Cette version de site est ancienne, vous pouvez vous rediriger vers la nouvelle version en cliquant par ici : www.jetsetmagazine.net
FermerLoadingEnvoyer cet article à un ami
Votre message a bien été transmis.
Jetset Magazine vous remercie de votre fidélité.
Problème lors de l'envoi
Nous nous excusons, réessayez plus tard.

JCC 2018 – Neuf films tunisiens en compétition officielle

Cinema | Publié le 21.09.2018

La 29ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) se déroulera du 3 au 10 Novembre 2018. 

Dans son communiqué, le comité directeur des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) informe que la liste des films tunisiens sélectionnés pour participer aux compétitions officielles de l’édition 2018 est la suivante :

Longs Métrages Fiction:


«Regarde moi » du réalisateur Nejib Belkadhi, production PROPAGANDA productions;


Synopsis :


Le film raconte l’histoire de Lotfi, un immigré tunisien qui vit en France, contraint de retourner en Tunisie pour prendre soin de son enfant autiste.

La première mondiale de ce film a eu lieux lors du Festival International du Film de Toronto (TIFF), où il a eu un excellent accueil.

La sortie nationale de ce film est prévue pour le 11 novembre 2018.




« Mon cher enfant » du réalisateur Mohamed Ben Attia, production NOMADIS IMAGES:



Synopsis :

Riadh s’apprête à prendre sa retraite de cariste au port de Tunis. Avec Nazli, il forme un couple uni autour de Sami, leur fils unique qui s’apprête à passer le bac. Les migraines répétées de Sami inquiètent ses parents. Au moment où Riadh pense que son fils va mieux, celui-ci disparaît.


« Fatwa » du réalisateur Mahmoud Ben Mahmoud, production ARTS Distribution;

Synopsis
Brahim Nadhour, un tunisien installé en France depuis son divorce, rentre à Tunis pour enterrer son fils Marouane, mort dans un accident de moto. Il découvre que Marouane militait au sein d’une organisation salafiste et décide de mener son enquête pour identifier les personnes qui l’ont endoctriné. Peu à peu, il en vient à douter des circonstances de sa mort.

Quatre courts-métrages de fiction:

Ikhwène (Brotherhood) de la réalisatrice Meryam Joobeur, production Cinetelefilms.

Synopsis:

Mohamed est un berger endurci qui vit dans la campagne tunisienne avec sa femme et ses deux fils. Sa vie est ébranlée lorsque son fils aîné, Malik, revient secrètement de Syrie avec une nouvelle épouse nommée Rym, une mystérieuse Syrienne qui porte le niqab. La mère et les jeunes frères de Malik sont prompts à accepter le retour de Malik, mais Mohamed est mal à l’aise avec sa présence et son influence radicale potentielle sur la famille. La tension entre le père et le fils s’étend sur trois jours jusqu’à ce qu’il atteigne un point de rupture.

Ikhwène a remporté le Prix du meilleur court métrage canadien lors de la 18ème édition du Festival International du Film de Toronto.

- Astra de la réalisatrice Nidhal Guiga, production Nomadis Images.



Synopsis:

Une famille tourmentée à cause de leur fille atteinte de trisomie 21. La mère est froide et distante avec sa progéniture, le père (joué par Nejib Belkadhi) est dévoué à sa fille. Il décide de l’emmener à un parc d’attractions « Astra ». Ils vont à Astra contre l’avis de sa femme, qui préfère cacher l’existence de sa fille par honte.




-Le fleuriste du réalisateur Bouslama Chamakh,

-Au bout du fil » du réalisateur Faouzi Djemal, production MADBOX


Longs Métrages Documentaires:

-Tranche de vie  du réalisateur Nasreddine Shili, production DIONYSOS.

Courts Métrages Documentaires
-Soufisme  du réalisateur Younes Ben Hajria, production CONCEPT Studio.

photo soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireephoto soireeClaudia Cardinale et Nicolas BrochetDorra ZarroukNadine Labakiphoto soireephoto soireephoto soiree
Jetset Mag
Party pics
Où sortir
Beauté et mode
Agenda Culturel
The Place To Be
People
City guide
Auto